Soupe simple aux poissons humbles


Soupes / vendredi, avril 17th, 2020

QUI DONNE L’OCCASION D’ESPERER DEPUIS QUE : HABEMUS PAPAM FRANCISCUM !

Je ne sais pas ce que vous faisiez hier vers 19 H moi me revendiquant comme téléspectatrice infidèle, je faisais partie des 5 millions d’individus répertoriés sur France 2, les yeux rivés sur mon écran (et ceux des miens étonnés à me scruter) à m’assurer que la fameuse fumée blanche s’échappait bien de la cheminée de la chapelle Sixtine.

 J’attendais de voir prononcer le fameux « habemus papam » avant qu’apparaisse sous la clameur des fidèles, le premier souverain pontife issu des Amériques, premier non européen, depuis Grégoire III au VIIIième siècle a être né en Syrie : l’archevêque Argentin Jorge Mario Bergoglio. Quel discours rafraichissant émanant de cet érudit, polyglotte parlant (français, anglais, italien et allemand) presque surpris d’être face à la foule. Il se dégage de ce François, une humanité, une bonté moi qui crois en l’Homme, à l’entraide, je suis sous le charme.Il s’est adressé aux hommes et aux femmes « de bonne volonté ». Il s’est placé en égal de la foule venue l’acclamer,  humblement, humainement et chaleureusement.Vous vous dites ami lecteur, et alors, quel est le lien avec la recette du jour ? Aucun en particulier, hormis, l’envie de partager avec vous le ressenti de ce moment porteur d’espoir en cette période où nous ne connaissons que des mauvaises nouvelles,  fermetures d’usines, licenciements/ immolation, suicide, désespoir, restrictions budgéraires, surtaxation, diminution du pouvoir d’achat. et j’en oublie…Je trouve qu’hier il y a eu un moment d’espoir parce qu’un pape qui sourit, « qui souhaite bonsoir, bonne nuit, reposez vous bien », qui plaisante quelques minutes après reçu sur ses épaules tout le poids de sa charge, demandant la bénédiction avant de le donner », comme l’écrit une plume du célèbre quotidien espagnol « EL PAIS ». Ce pape là donne « une occasion d’espérer. » Alors pour lui rendre hommage, et en cette période de carême dédiée à la méditation et à l’introspection personnelle, voici la recette d’une soupe de poissons, ni somptueux ni nobles, des poissons lambdas, modestes.Quoi de mieux qu’un plat maigre pour fêter ce vendredi sain ?

Pour 4 athées dont une touchée par sa grâce :

1 kg de poissons divers (composé d’un beau mulet, de dorades, de rougets grondins…) 1 kg d’amandes – 500 g de gambas – 2 carottes – 4 gousses d’ail – 1 poireau – 2 branches de céleri – 1 càs d’aneth frais – poivre en grains 1càc – gros sel de guérande- 1 zeste de citron – jus d’un citron

Mettre les poissons écaillés et nettoyés  avec le poireau émincé, les carottes épluchées et coupées en rondelle, les branches de céleri, l’aneth, le poivre en grains, le sel et le zeste de citron dans un fait tout recouvrir entièrement d’eau fraîche du robinet. Faire cuire pendant 20 minutes.

Retirer le fait tout du feu et laissez refroidir.Enlever les têtes et arrêtes (c’est ce qui est le plus long) puis les jeter. Garder de côté quelques filets, puis mouliner le reste chair de poisson et légumes ou mixer (c’est plus facile) la préparation, Faire revenir dans une poêle les gousses d’ail écrasées dans une càs d’huile d’olive. Verser 200 g de tomates concassées en boîte ou mieux du coulis maison comme ici.

Rajouter à la préparation moulinée une dose de safran, rectifier en assaisonnement fleur de sel et piment d’espelette et laisser mijoter 15 minutes.Une minute avant la fin de cuisson déposer les filets de poisson délicatement et les gambas. Verser le jus du citron. Remuer c’est prêt !

Dans une poêle, déposer 10 cl de vin blanc et les amandes et laisser les coques s’ouvrir moins de 3 mn, si vous laissez plus longtemps sur le feu, les amandes deviendront caoutchouteuses.

Servir la soupe avec des coques et des gambas posés sur le dessus et quelques tartines croustillantes au fromage.

CROUTONS QUI CROUSTILLENT AU FROMAGE

Découper du bon pain de campagne ou une baguette vieille de 24 h au moins en tranches. Les passer au grille pain puis le frotter avec une gousse d’ail, le badigeonner à l’aide d’un pinceau d’huile d’olive, saupoudrer plus généreusement que MisterEyre de gruyère fraîchement râpé, faire toaster sous la chaleur du gril du four entre 2 et 3 mn en fonction de la puissance de votre four.

Sur ces notes de fan assumée,  je vous souhaite à tous de passer d’excellents moments et vous retrouve très vite pour un nouvel échange gourmand. Prenez bien soin de vous, vous le valez bien !

Vous lire est toujours un plaisir, ça blooste, regivore...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.