Hareng fumé marinés au vinaigre


Plats uniques, Poisson / vendredi, décembre 13th, 2019

 Depuis la création de ce blog, j’ai publié plus de 700 recettes, je les ai toutes choisies selon l’humeur du moment et confectionnées de mes blanches mains…Mais aujourd’hui je vais partager avec vous, la seule recette que je n’aurais pas faite. L’histoire commence par un repas de Noël pris entre collègues, où j’avais goûté aux meilleurs harengs marinés jamais dégustés jusque là. Devant ma délectation l’adorable Tania m’avait confié sa recette. Les fêtes passent. Je la revois à la mi-janvier, et la voilà qui me demande : « Alors tu l’as faites ma recette ? ». Je lui avais répondu « non, pas encore ».  Qu’à cela ne tienne, la semaine d’après, la voici face à moi, avec la mine réjouie de ceux qui ont plaisir à offrir, et dans son éprouvette, un tupperware garni de harengs prêts à être dégustés.

 

Je vous confie donc sa recette simplissime et vraiment savoureuse, le vinaigre de framboise parfume sans agresser ce poisson de caractère.

Pour 4 amateurs de saveurs fortes : 5oo g de harengs fumés entiers avec leur laitance (facultatif la laitance) – 3 oignons – 1/3 de vinaigre de framboise – 2/3 d’huile de tournesol et basta !

Couper la tête du poisson puis le trancher en tronçon.

Éplucher les oignons puis les émincer.

Tapisser un plat d’oignons émincés puis disposer dessus le poisson découpé en tronçons.

Verser du vinaigre de framboises jusqu’à en recouvrir les oignons.

Puis recouvrir entièrement et généreusement le poisson d’huile.

Fermer le récipient choisi. NE PAS REMUER, NI MELANGER !

Puis l’oublier dans le frigo pendant un minimum de 5 jours, l’idéal étant une semaine.

Au moment de la dégustation, remuer délicatement à l’aide d’une cuillère et d’une fourchette le contenu du plat. Égoutter puis servir.

On accompagne ce met destiné aux amateurs avertis de pommes de terre vapeur.

MisterEyre de par ses racines ch’ti aime le hareng fumé mariné ça lui rappelle son enfance, certains dimanches où sa grand-mère servait ce plat. Bref c’est un peu sa madeleine de Proust,  oui je sais elle ne sent pas  la vanille sa madeleine mais chacun ses saveurs de l’enfance. Il m’a dit que c’était aussi bon que sa recette !!! En décodé ça lui a plu.

PS : Durant la période de frai (fécondation) d’octobre à janvier, le hareng est plein. Les mâles ont leur laitance (je n’ose écrire ce que c’est…) et les femelles leurs œufs.

Si vous voulez voir à quoi il ressemble, photo Là.

Merci Tania d’avoir partagé avec cœur, un bout de ton patrimoine culinaire avec la chaleur et générosité qui te caractérisent.

Dans son éprouvette, il y avait aussi des douceurs choisies avec soin et provenant de Russie. Ses bonbons chocolatés aussi beaux (voyez l’emballage) que bons ont remporté un vif succès.

Si l’odeur du hareng vous indispose, n’oubliez pas de revenir pour connaître la suite du prochain épisode intitulé : « Comment j’ai remercié Tania ! »

8 décembre 2013

Vous lire est toujours un plaisir, ça blooste, regivore...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.