Cake de Noël, Christmas cake


Fruits, Gâteaux / mercredi, novembre 25th, 2020

CHRISTMAS CAKE (CELEBRATION CAKE) DE MME Marie BERRY

C’est la saison, le moment ou jamais de réaliser un christmas cake. J’avais sous le coude, des versions exhumées de mes livres, d’autres repérées sur des sites, mais c’est celle d’Hélène que j’ai choisi. Alors une fois mes ingrédients sous le coude, je me suis posée une question PUDDING ou CAKE ? Ce gâteau trône sur la table de nos amis anglais durant les fêtes de noël, et en principe, on débute sa confection au moins un mois avant. Pourquoi si tôt ? Pour pouvoir l’arroser deux fois par semaine d’une lichette de liqueur, et puis le temps de pause lui permet de se bonifier. On l’enveloppe puis on le garde au frais, en attendant de le déguster. Il peut se conserver d’une année à l’autre.
J’ai opté pour le cake. Les ingrédients sont les mêmes pour les deux préparations. A la fin de mon article les différences que j’ai noté.

Ingrédients pour un moule de 26 cm de diamètre et 4,5 cm de hauteur  : 1, 290 kg de fruits secs et confits : 535 g de raisins secs blonds et de Corinthe, 380 g de dattes – 150 g de cerises confites – 160 g d’écorces d’oranges confites – 75 g d’amandes (émondées) grossièrement hachées au couteau – 4 cuillerées à soupe de cognac (armagnac pour moi) et plus pour imbiber le gâteau – 275 g de farine de seigle – 400 g de beurre – 400 g de muscovado – 5 oeufs – 1 càsoupe de mélasse – le zeste d’un citron et d’une orange râpée finement (avec une microplane c’est top)

1/2 cuillerée à café de noix de muscade râpée – 1/2 cuillerée à café de quatre épices moulus – J’ai remplacé par 1 càsoupe d‘épices de noël

1/ La veille, mettre dans un saladier tous les raisins secs, les cerises rincées coupées en 4,  les écorces d’agrumes, les figues, les pruneaux et les amandes hachées. Versez dessus le cognac, filmez et laissez reposer une nuit dans une pièce fraîche.
2 / Le lendemain,  préchauffez votre four à 150°C.

3 / Préparez le moule : Graissez le moule à gâteau. Coupez une bande de papier sulfurisée d’environ deux fois la circonférence du moule et deux fois plus haute que le moule. Repliez environ 2,5 cm de la base de la bande et faites avec une paire de ciseaux des entailles pour que lorsque vous installerez la feuille dans votre moule, tout se mette en place sans trop de plis. Placez un cercle de papier sulfurisé au fond de votre moule. Installez ensuite la bande que vous venez de préparer, la partie entaillée vers le bas. Placez alors un second cercle de papier sulfurisé sur le premier. Il coincera les bandelettes découpées de la bande verticale.

4/ Versez tout le reste des ingrédients dans un très grand saladier et battez bien pour mélanger à fond (je me suis faite aider, je l’ai fait manuellement).
Ajoutez au mélange vos fruits imbibés.Versez la mixture obtenue dans le moule et lissez bien le dessus avec une spatule.
5/ Couvrez, mais pas hermétiquement (j’ai laissé comme sur la photo le papier relevé) votre gâteau avec une double-feuille de papier sulfurisé. Faites cuire pendant 5 heures  jusqu’à ce que le gâteau soit ferme au toucher et qu’une brochette enfoncée en son centre ressorte sèche. Laissez alors le gâteau refroidir dans son moule. Lorsqu’il est presque froid, enlevez-le du moule et pelez les bandes et cercles de papier sulfurisé.
4/ Percez-le avec une brochette ou un cure-dent (j’ai opté pour le cure dent) et nourrissez-le d’un peu de cognac. Enveloppez-le alors d’une double couche de papier sulfurisé, puis d’une grande feuille de papier alu.
Laissez-le dans une pièce fraîche (jusqu’à 3 mois, c’est dire s’il peut se conserver …) et nourrissez-le tous les trois jours avec l’équivalent de 2 cuillères de cognac …

Habitante du Sud Ouest j’ai opté de l’imbiber avec de l’armagnac.

PSS : Concernant la couverture du moule de papier sulfurisé, surtout ne zappez pas cette étape qui va permettre une cuisson douce et que surtout les fruits confits gorgés de sucre, ne brûle pas.

Source de cette recette Mary BERRY, interprétée par Hélène. Merci mille fois d’avoir partagé, cette merveille j’ai préféré te faire confiance pour une première, plutôt qu’à un ouvrage, tes conseils m’ont bien aidé pour le réussir.

DIFFÉRENCE ENTRE UN CHRISTMAS PUDDING ET UN  CHRISTMAS CAKE

1/ On nappe le pudding d’une sauce au beurre et au sucre aromatisée au cognac (brandy butter) ou avec une sorte de crème anglaise épaisse nommée la custard. Le cake est recouvert de pâte d’amandes puis d’une pâte à sucre.
2/ La cuisson pour l’un et pour l’autre est au bain-marie. Le pudding cuit sur le feu et le cake au four.
Après tergiversations, j’ai opté pour un cake et  une cuisson douce au four, 5 H à 150 °. J’ai vécu cette journée là, un minuteur dans ma poche qui sonnait toutes les 45 minutes. Là vite, j’accourais mettre la bouilloire en marche et complétais d’eau chaude le bain marie. La cuisson a débuté à 16 H 36 pour se terminer à 21 H 36 !
Hé oui un christmas cake, ça se mérite…Ma facture électricité me le rappellera plus tard grrr…
Pourquoi une cuisson aussi longue ? Parce que ce gâteau contient pas moins de 1,290 kg de fruits secs et confits et vu leur forte teneur en sucre, une cuisson à haute température, les aurait tout simplement cramé. Vu la quantité d’ingrédients contenus dans ce christmas cake, il serait dommage de se louper. T’as vu l’investissement dis ?
Je publierai un autre article avant Noël lorsque j’aurais confectionné une pâte d’amandes et une pâte à sucre et que j’aurais mis ce cake sur son 31.

Sur ces notes savoureusement gourmandes, je vous souhaite à tous de passer d’excellents moments et vous retrouve avec un plaisir renouvelé pour un nouvel échange gourmand.

Vous trouverez ICI comment recouvrir cette merveille !

Vous lire est toujours un plaisir, ça blooste, regivore...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.