Biscuit roulé à la gelée de coing


Gâteaux, Mignardises, Sucré / lundi, mai 4th, 2020

49 ième jour du confinement – Je vous présente non pas un gâteau roulé, mais un biscuit garni d’une confiture de coing, qu’on enroule. On découpe et on se trouve à la tête d’une montagne de douceurs. Ce biscuit a bercé mon enfance, le seul jour où nous avions droit à un dessert était comme dans beaucoup de famille, le dimanche. Alors entre une tarte aux fruits, un flan au citron, se nichait cette merveille. La pâte est merveilleusement parfumée à l’eau de fleur d’oranger. Les biscuits dans la coupelle sont à la gelée de coing – ceux du grand plat sont à la marmelade d’orange.

Ingrédients pour environ 80 biscuits : 1 kg de farine – 5 oeufs – 500 g de sucre – 2 sachets de levure chimique – 150 g d’huile de tournesol – 100 g d’eau de fleur d’oranger

+ 100 g de farine environ pour fleurer le plan de travail

Environ 500 g de marmelade ou de gelée.

Dans un grand saladier verser la farine et la levure chimique. Mélanger à l’aide d’une cuillère. Casser les œufs, les ajouter. Verser l’huile et l’eau de fleur d’oranger. Mélanger l’ensemble jusqu’à former une boule. J’ai effectué mon mélange à la main. Ça été assez rapide.

Le mélange forme une masse un peu friable.

Déposer de la farine sur un plan de travail. Diviser votre pâte en 5 parts égale. Étaler finement. Couvrir avec la gelée jusqu’à 1/2 cm de chaque bord. Puis enrouler. Déposer sur un plateau.

Poursuivre avec les boules restantes. Déposer dans un plateau en espaçant d’environ 2 cm chaque tronçon de pâte, car ils vont s’étaler un peu à la cuisson.

Enfournez dans un four à chaleur tournante réglée à 170° pendant 30 minutes.

Surveillez la cuisson ils doivent être légèrement dorés. Sortir du four, laissez refroidir, découper en tranches de 2 à 3 cm d’épaisseur. Ranger dans une boîte qui ferme hermétiquement. Ils partent à la vitesse de l’éclair, entre le petit déjeuner, le quatre heures.

PS : Allez savoir pourquoi, on a toujours garni ces roulés avec une confiture épaisse au coing. Moi je l’ai parfumé avec ma gelée de coing recette ICI et ma marmelade d’oranges. Celle à la gelée, la confiture s’échappe des fentes et caramélise le dessous du biscuit, comment vous dire, à se damner !

Je vous avouerai avoir dégusté le premier en fermant les yeux, la saveur de la pâte à l’eau de fleur d’oranger, avant d’avoir la senteur-saveur coing. Yummi sur la tête d’un pouilleux !

PSS : Recette piochée dans le cahier de ma mère. Je vous en parle ICI. J’ai pesé l’huile et l’eau de fleur d’oranger, parce que la mesure à l’aide d’un verre. Je trouve cela approximatif, il y a tellement de sorte de verre à thé.

Vous pouvez diviser les quantités par deux, trois ou quatre.

Sur ces notes sans nostalgie aucune, et une vision c’est si bon, je vous souhaite à tous de passer d’excellents moments et vous retrouve rapidement pour de nouveaux échanges gourmands. D’ici là, prenez bien soin de vous, vous le valez bien !

Une réponse à « Biscuit roulé à la gelée de coing »

  1. Avec de telles proportions tu as pâtissé pour tout un régiment Veb. Mais la recette en vaut la peine et il y’a là de quoi se faire plaisir. Mon coeur balance entre la gelée de coing et la marmelade. Mais il y a suffisamment pour se délecter des deux. Je me ferai un plaisir de me  » goinfrer  » des deux.

    un tout grand bravo et mille mercis, tu es formidable!
    Bise toute amicale
    Patformi

Vous lire est toujours un plaisir, ça blooste, regivore...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.