Volaeren, brioche du nord à deux têtes


Brioches / mardi, décembre 17th, 2019

Ah Facebook…on n’aime ou pas…on s’y connecte ou pas…Moi je pratique, avec modération… parce que c’est un outil formidable qui permet d’être connectée d’un simple clic, avec les copains, les lecteurs et même la famille. On s’écrit, on échange et souvent on se like parce qu’on « aime ». Elle m’avait nargué sur le fil de mon actualité, avec ses brioches venant de sa région. Je veux parler des Hauts de France (c’est d’un chic ce nom) région truffée de personnes attachantes, de paysages superbes et qui nous avait valu un accueil des plus chaleureux, lors de vacances dont je me souviens encore. J’ai profité du congé de fin de semaine pour faire plaisir à mon amoureux en lui confectionnant les brioches de son enfance. Aussitôt la première fournée sortie du four, je l’ai appelé en lui demandant si mes brioches étaient ressemblantes ? Il m’avait répondu : « oui mais elles étaient plus foncées ». Qu’à cela ne tienne, la fournée suivante eut le teint plus hâlé. Ces brioches toute simples sont délicieuses et ont le goût savoureux, de retour vers le passé, pour mon goûteur attitré.

En effet, les voolaerens (prononcé: follards) ou encore Croquendoules sont des pains au lait briochés à 2 têtes garnis traditionnellement avec des raisins secs (aujourd’hui, on les trouvent aussi aux pépites de chocolat mais les véritables voolaerens sont aux raisins, j’y tiens)

Karine chez qui j’ai pris cette recette a même créé une page sur Facebook pour parler des origines de la fête de la ST MARTIN et de celle de la brioche à deux têtes. C’est un joli conte qui se lit avant le 9 novembre, après c’est trop tard.

Ingrédients pour 12 volaerens de 80 g chacun : 500 g de farine – 2 œufs – 100 g de beurre mou – 30 cl de lait – 15 g de levure fraîche de boulanger (ou un sachet de levure de boulanger sèche genre briochin) – une bonne pincée de sel – 50 g de sucre

  • 20 g de sucre en grain et un œuf pour enduire les brioches
Faire tiédir le lait et mettre le cube de levure de levure à dissoudre. ATTENTION lait tiède presque froid mais surtout pas chaud ça tuerait l’action de la levure.
Dans le bol d’un robot, verser les 2 œufs battus puis dessus le lait et la levure. Couvrir de farine, sel et sucre.
Bien mélanger puis incorporer le beurre mou en dés.
Pour la première levée, j’opte toujours pour la poussée lente en mettant mon pâton dans un saladier légèrement huilé puis recouvert de film alimentaire une nuit au bas de mon frigo. Je trouve que cela donne des brioches moelleuses.
Sinon mettre le pâton dans un saladier couvrir avec une serviette et laissez lever pendant deux heures à température ambiante. A l’issue du temps de levée que ce soit deux heures ou une nuit.
Sortir le pâton du saladier. Fariner légèrement le plan de travail.

Dégazer et séparer la pâte en 12 ppâtons de 80 g chacun.

Avec chaque pâton, former une boule allongée avec 2 têtes. On tournicote des deux côtés histoire d’obtenir une grosse boule au milieu et une plus petite à chaque extrémité.

Poser les brioches sur un plateau en les espaçant de 3 cm de chaque. Laisser lever à nouveau 1 H.

A l’issue de ce temps,  fouetter légèrement un œuf, puis badigeonner les brioches à l’aide d’un pinceau. Cuire 25 min à 170°C. A la sortie du four, j’ai badigeonné ces brioches à la gelée d’agrumes.

Source de cette recette : Carine de l’excellent blog : Cuillère Gourmande que je remercie vivement.

Sur ces notes « j’adore les échanges entre personnes qui s’apprécient»  je souhaite à celles et ceux qui me lisent de passer d’excellents moments; Prenez bien soin de vous les amis, car vous le valez bien  ! A très vite pour un nouvel échange gourmand !

 

Vous lire est toujours un plaisir, ça blooste, regivore...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.