Poulet braisé en cocotte à la sauge-estragon


Volaille / vendredi, novembre 8th, 2019

Pour la sauce : 20 cl de crème  fraîche – 2 càsoupe de moutarde à l’ancienne – 2 càsoupe de feuilles d’estragon frais ciselées ou de la sauge

300 g de champignons émincés (ici des girolles et des cèpes) – 20 g de beurre – 4 gousses d’ail écrasées

Pour étoffer le poulet et lui éviter le fléau de la solitude : 700 g de carottes – 2 navets – 2 branches de céleri grossièrement hachées

Éplucher les carottes et navets. Couper en bâtonnets les carottes et les navets en rondelles. Préchauffer le four à 180 °. Saler, poivrer le poulet puis le farcir avec le citrons en rondelles. Mettre l’huile à chauffer dans une cocotte et y faire dorer la bestiole sous toutes ses faces, veillez à ce qu’elle obtienne un joli hâle.

Retirer le poulet de la cocotte. Réserver. Placer dans la même cocotte les oignons émincés, le céleri haché, les gousses d’ail écrasées. Faire revenir pendant 3 minutes environ. Remettre le poulet.

Placer autour les légumes, carottes, navets. Verser le vin et le bouillon de volaille.  Ajouter l’estragon. Mettre à cuire à feu moyen pendant 1 H 10.

Vérifier si le poulet est cuit en piquant la jointure de la cuisse avec la pointe du couteau. Si le jus qui s’écoule est quasi incolore, le poulet est cuit s’il est sanguinolent, poursuivre la cuisson pendant encore 10 minutes. Mélanger dans un saladier la crème fraîche,  la moutarde et les herbes ciselées (estragon ou sauge) arroser le poulet avec ce mélange. Laisser prendre une ébullition.

Dans une poêle, glisser 20 g de beurre faire chanter les lamelles de champignons et les gousses d’ail écrasées. Leur faire perdre leur eau et laissez rissoler jusqu’à obtenir un petit côté croustillant. Servir un morceaux de poulet, nappé de sauce, entouré de légumes et disposer des lamelles de champignons.

 A la maison, le partenaire idéal du poulet est la pomme de terre (même si je mets plein d’autres légumes). Je l’ai coupée façon chips, pour cela, il suffit de trancher le plus finement possible.

Eplucher, essuyer les pommes de terre couper en lamelles fines (avec une mandoline)  plonger dans un bain bouillant d’huile saupoudrer de fleur de sel et croustillez.

PS : J’ai rajouté à la recette de la sauge car je n’avais pas assez de feuilles d’estragon fraiches. Ma sauce a pris une couleur un peu rosé en fait c’est les carottes colorées qui ont déteins.

 Que boire avec ce plat familial par excellence ? Le non sommelier que je suis, vous propose de façon tout à fait subjective  : un côte de Blaye de 2000

Asseyez vous, humez, goûtez, puis laissez vos papilles s’emballer !

Sur ces notes de convivialité et la vision de ma table à l’heure du déjeuner, que je partage (certes virtuellement) volontiers avec vous, pour vous remercier de votre fidélité et constance.  Je vous souhaite de passer une bonne journée et vous retrouve très vite pour un nouvel échange gourmand!

Recette publiée dans mon ancien blog le 28 novembre 2013

Vous lire est toujours un plaisir, ça blooste, regivore...

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.